Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Daniele
Publié dans : #PLANETE-ENVIRONNEMENT, #DESIRS D'EVASION..., #UN JOUR...AILLEURS..., #CULTURE ET POESIE...

Trop de tourisme tue le tourisme ! Les vacanciers se retrouvent en règle générale dans les mêmes endroits, en nombre. Et ce n’est pas sans conséquence pour ces lieux touristiques. L’écosystème de certains pays en pâtit. Voici sept destinations ruinées par le tourisme.

Les réseaux sociaux influencent beaucoup nos destinations de vacances. 'Exit' les agences de voyages, c’est sur Instagram que les touristes, nombreux, choisissent leurs prochaines excursions.
Certains endroits du globe en paient le prix, envahis par les vacanciers.
 

Islande

En Islande, la population de l'île est vite débordée par les touristes en juillet et août. (Photo Pixabay)

En Islande, la population de l'île est vite débordée par les touristes en juillet et août. (Photo Pixabay)

 Le pic touristique en Islande se concentre sur les mois de juillet et août. Des chiffres suffisent à résumer la situation. Durant l’année 2006, ils étaient 400 000 touristes étrangers à avoir visité le pays. Dix ans après, ils sont 1,7 million, selon le média local Skift. Une énorme différence sachant que le pays ne compte que 330 000 habitants…
 
Son paysage comme nulle part ailleurs a fait de l’Islande LA destination incontournable de l’été ! Surtout ces dernières années, depuis la diffusion de la série Game of Thrones, dont certaines scènes ont été tournées sur l'île.
S’ajoute à cela des vols bon marché. Résultat, c’est la ruée vers l’Islande!
 
En 2016, le nombre de touristes Américains dans le pays a même dépassé le nombre d’Islandais.
Et bien que ce nombre important de visiteurs apporte un coup de pouce à l’économie du pays, il condamne les résidents à subir la destruction de l’écosystème alors que se multiplient les nouvelles infrastructures.
 

Cuba

(Photo Pixabay)

(Photo Pixabay)

À Cuba, l’afflux touristique a augmenté de 13 % en un an, soit quatre millions de visiteurs recensés en 2016.
 
Le ministère cubain du tourisme a révélé de nombreuses conséquences à la suite de cette abondance de personne sur le territoire :
une pénurie de nourriture ainsi qu’une augmentation des prix des produits locaux, devenus inabordables pour les habitants.
Les hôtels et les restaurants sur place font des stocks pour les voyageurs. Ils augmentent leurs prix mais ne les adaptent pas aux habitants.
 

Nouvelle-Zélande

(Photo Pixabay)

(Photo Pixabay)

Les paysages accidentés et bien conservés de la Nouvelle-Zélande attirent. De nombreuses campagnes de marketing ainsi que des films comme Le Seigneur des anneaux et Le Hobbit ont encouragé les touristes à venir visiter ces îles du sud-ouest du Pacifique.
 
Le tourisme est devenu une part cruciale de l’économie néo-zélandaise. Il contribue à environ 9,7 milliards de dollars au PIB du pays par an.
 
De plus, la venue des touristes requiert 7,5 % de main-d’œuvre, selon les données statistiques du site tourismeennouvelle-zélande.com.
 
Si le tourisme rapporte gros au pays, il le fragilise également car les voyageurs laissent énormément de déchets derrière eux, que ce soit sur des lieux de camping ou lors de leurs promenades.
 
Le pays ne semble pas assez aménagé pour cet excès de visiteurs, souvent les hôtels affichent complet et manquent d'espaces de stationnement.
 

La plage Tulum au Mexique

(Photo Pixabay)

(Photo Pixabay)

Tulum est le joyau du Mexique !
Ses plages de sable blanc et à l’eau turquoise, font rêver tous les vacanciers mais surtout toutes les célébrités. D’un paradis tranquille à un refuge de stars, la ville s’est vite adaptée à l’arrivée de sa clientèle. Les restaurants, les hôtels et même les activités aquatiques, rien ne manque.
 
Cependant la pollution devient de plus en plus nocive pour l’écosystème car les infrastructures rejettent leurs eaux usées brutes dans les rivières voisines.
 
Cette situation effraye bon nombre des locaux qui parlent de "bombe à retardement" dans les médias.
 

Machu Picchu au Pérou

(Photo Pixabay)

(Photo Pixabay)

L’ancienne cité inca de Machu Picchu a une jauge de visiteurs limitée à 2 500 par jour. Elle a été fixée par le gouvernement péruvien et l’Unesco.
 
Seulement, cette limite n’est pas respectée. En 2015 par exemple, "près de 1,3 million de personnes se sont rendues sur le site ", selon le ministère du Commerce extérieur et du Tourisme du Pérou.
 
Cette surpopulation de vacanciers devrait être réduite pour préserver l’état des lieux. D’ici 2019, les touristes seront obligatoirement accompagnés par des guides et le temps de la visite sera limité.
 

Santorin, Grèce

(Photo Pixabay)

(Photo Pixabay)

Quoi de plus beau que ces maisons grecques sur les collines, avec vue sur la mer ?
 
Au vu des prix cassés, les touristes n’hésitent pas à se rendre en Grèce. Là-bas les croisières en bateau connaissent un véritable succès.
 
En 2015, plus de 10 000 visiteurs par jour ont emprunté ces navires luxueux. Les autorités locales tentent désormais de limiter cet excès de touristes en limitant le nombre de visiteurs quotidiens à 8 000.
 

Pig Beach, dans les Bahamas

(Photo Wikipédia)

(Photo Wikipédia)

Connue sous le nom de l’île aux verrats en français, cette petite île inhabitée des Bahamas est essentiellement peuplée de porcs. Une curiosité pour les touristes.
 
C’est unique au monde mais malheureusement à cause des allers-retours en bateaux, sept de ces cochons ont été retrouvés mort en février 2017.
National Geographic indique que le décès des animaux a été causé par l’alcool et la nourriture laissée sur l’île par les visiteurs.

 

 

 

Par Orlane Durimel
pour

ouest-france.fr

Août 2017

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog