Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Daniele
Publié dans : #FAITS DIVERS

Il a fait vivre un enfer à sa femme pendant huit ans à Pézenas

Un homme de 33 ans est jugé ce lundi après-midi aux assises de l'Hérault pour avoir violé, torturé et frappé sa compagne. La mère de ses enfants a vécu un véritable enfer pendant huit longues années entre 2006 et 2014 à Pézenas.

 

Le verdict est attendu mercredi aux assises de l'Hérault © Maxppp - Jean-Marc Lallemand

Le verdict est attendu mercredi aux assises de l'Hérault © Maxppp - Jean-Marc Lallemand

Une affaire tout ce qu'il y a de plus sordide s'ouvre ce lundi aux assises de l'Hérault. Un homme de 33 ans est jugé pour avoir frappé, torturé et violé sa compagne.
 
La mère de ses trois enfants a vécu un véritable enfer pendant huit longues années (entre 2006 et 2014) à Pézenas.
L'entourage du couple avait prévenu les gendarmes en 2013.
 
Joseph et Sonia se sont connus quand ils avaient 16 ans. Très vite ils ont un enfant, puis un deuxième et enfin un troisième.
Le couple ne travaille pas. Leurs conditions de vie entraînent un signalement aux services sociaux deux ans après l'arrivée de la famille à Pézenas.
 
C'est à partir de là que le calvaire de Sonia commence : Joseph est persuadé qu'elle se prostitue la nuit pour se payer de la cocaïne.

Des violences et viols quotidiens

Les violences conjugales sont quotidiennes. Chaque matin, des gifles, des coups de poing, des coups de pied. Parfois sous les yeux des enfants.
"Ma mère n'était plus une femme mais un punching-ball", raconte la fille aînée âgée de 16 ans.
Sonia était obligée de manger les excréments et de boire l'urine de son compagnon.
 

"Ma mère n'était plus une femme mais un punching-ball"

Aujourd'hui Sonia n'entend plus de l'oreille gauche. Elle a la lèvre déformée par un coup de cutter et une multitude de cicatrices aux jambes parce qu'elle a été frappée avec une sorte de serpette. Mais l'horreur ne s'arrête pas là, il y a les viols, répétés eux aussi.
 
Sonia était dans un tel état de soumission qu'elle ne s'est jamais plainte à qui que ce soit. Un expert parle du 'syndrome de Stockholm'.
Pétrifiée par l'angoisse, elle est devenue complètement dépendante de son agresseur.
 
Aujourd'hui elle est toujours sous curatelle. Les enfants du couple sont placés en famille d’accueil depuis 2013.
De son côté, Joseph nie en bloc. Le verdict est attendu mercredi.

Par Romain Berchet et Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault et France Bleu
Dimanche 14 mai 2017 à 18:17

La Cour d'assises de l'Hérault, à Montpellier — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

La Cour d'assises de l'Hérault, à Montpellier — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Montpellier: Quinze ans de prison pour l'homme qui obligeait sa compagne à manger ses excréments.

Quinze ans de prison.
La Cour d’assises de l’Hérault n’a pas cru Joseph Bonnet, âgé de 33 ans, qui a nié tout au long du procès les faits qui lui étaient reprochés.
Huit années de torture à l’encontre de son ex-compagne, à raison de viols, de coups, d’humiliations et de déshumanisation quotidienne. Des actes de torture et de barbarie dénoncée par sa victime devant le huis clos de la cour d’assises de l’Hérault.

"Ce n’était plus une femme, c’était un punching-ball", avait expliqué aux enquêteurs l’une des filles du couple. Les trois enfants avaient été placées, mais le calvaire de leur mère a duré pendant des années.

L’avocat général avait requis vingt ans de prison. Les jurés ont adouci la peine, estimant que son discernement était altéré au moment des faits. Il a été reconnu coupable de viols par concubin, d’actes de tortures et de barbarie et mutilation sur personne vulnérable.

par Jérome Diesnis,   20minutes
 Publié le 18/05/17 à 09h39 — Mis à jour le 18/05/17 à 11h02

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog