Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Daniele
Publié dans : #PLANETE-ENVIRONNEMENT, #CULTURE ET POESIE...

Les arbres aussi suivent un rythme circadien et "s'endorment" la nuit venue, voyant leur branches s'affaisser.

Des chercheurs européens ont, pour la première fois, observé le phénomène en conditions réelles sur une espèce de bouleau (Betula pendula).

Des bouleaux (Betula pendula) dans une forêt au Canada SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Des bouleaux (Betula pendula) dans une forêt au Canada SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

BOULEAU DODO. À quoi rêvent les grands feuillus ? Et si le bois dormant, sans sa belle, sommeillait lui-aussi comme une souche ? Une équipe de chercheurs finlandais, autrichiens et hongrois a mis en évidence, à travers un article publié dans "Frontiers in Plant Science", le relâchement au cours de la nuit des branches et feuillage d'une espèce de bouleau (Bouleau verruqueux, ou Betula pendula)... et ce n'est pas de la faute du vent.
Les branches voient leur hauteur nocturne fluctuer spontanément, l’amplitude du déplacement pouvant même atteindre 10 cm.
En bref : l'arbre s'incline vers le sol par oscillations délicates puis se redresse au petit matin.
 
Le schéma ci-dessous illustre un tel mouvement.
L'étonnant sommeil des arbres
Amplitude du déplacement selon l'heure (© Eetu Puttonen et al.). En ordonnée à gauche, l'amplitude du déplacement (%) en fonction de l'heure selon la hauteur des branches (étiquettes de couleur)
C’est un fait connu depuis des siècles : le règne végétal possède ses propres biorythmes, le tournesol (Helianthus annuus) représentant l'un des exemples les plus populaires.  
Directement dépendantes de la photosynthèse, les plantes doivent naturellement s’adapter au mouvement du soleil et à l’alternance jour/nuit.
 
Les scientifiques avaient déjà réussi, en laboratoire, à observer le repos circadien d’espèces végétales de petite taille. Cette prouesse restait encore à accomplir sur le terrain, à l’échelle d’un grand arbre dans son environnement forestier.

Des lasers dans les cîmes

Mais comment observe-t-on un arbre dormir ?
L'équipe de chercheurs a eu la bonne idée de recourir à des lasers en guise de capteurs, une instrumentation facile à déployer sur le terrain et capable de détecter les plus petites déformations géométriques.
Afin de s’assurer que le vent ne puisse pas influencer les résultats, l’expérience a été répétée sur deux sites distincts en Autriche et en Finlande.
Il a aussi fallu choisir des jours de météo clémente pour écarter toute action mécanique du vent, et suffisamment proches de l’équinoxe d’automne pour que le soleil soit le plus proche possible du zénith.
 
Une telle technique d'imagerie laser appliquée aux arbres est une première dans le champ des sciences végétales, et demande désormais à être généralisée à d'autres espèces que le bouleau. D'autant plus que cette étude doit encore être doublée d’une analyse physiologique précise qui confirmera les causes exactes du phénomène :
“Ces oscillations nocturnes sont certainement liées à des fluctuations dans la quantité d'eau et sa pression dans les branches”, estime Eetu Puttonen, auteur principal.
 
De quoi intéresser la science, mais aussi les industriels. “Mieux comprendre les cycles d’activité végétaux pourra par exemple aider les sociétés forestières à mieux planifier leurs périodes d’exploitation.” 

 

 

 

 

Par Sarah Sermondadaz
Publié le 22-09-2016 à 13h42

 

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog