Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle
Publié dans : #SANTE - BEAUTE - BIEN-ÊTRE, #NOTRE ALIMENTATION

Les aphtes ont beau être le plus souvent de petites lésions bénignes au niveau de la bouche, du palais ou de la langue, ils peuvent s’avérer très douloureux. S’il n’est malheureusement pas possible d’accélérer leur disparition, certains aliments ont été identifiés comme favorisant leur développement. Noix, fromage, tomates... Découvrez-les pour mieux les appréhender.

 

Noix, amandes et pistaches : trop gras

Les noisettes, noix, amandes, pistaches, noix de cajou, noix du Brésil sont à éviter si vous ne voulez pas voir un ou même plusieurs aphtes pousser le lendemain.
La raison ? Cette famille d’aliments est tout simplement allergène, mais pas seulement. "De manière générale, les noix et autres fruits à coque sont gras, ce qui déclenche une acidité de l’estomac qui favorise l’apparition des aphtes", précise Nathalie Ermacora, diététicienne. " Les fruits secs seraient classés comme causant les aphtes par 8% des patients, ou aggravant les aphtes par 15% des patients", ajoute  Alexis Tessier de la société Previzen qui commercialise le complément alimentaire AftaZen. 
Surtout, abstenez-vous d’en manger lorsqu’ils se présentent sous forme de préparation industrielle (grillé, salé ou fumé) car le risque est accentué. A l’inverse, vous pouvez enlever la pelure de ces oléagineux en les faisant tremper dans de l’eau.

 

 

Le gruyère et autres fromages à pâte dure

Le gruyère est l’un des facteurs déclencheurs les plus connus des aphtes. En effet, ce fromage entraîne une réaction d'hypersensibilité due à un composé du nom de tyramine, présent dans les produits fermentés. Il s’agit en fait d’une réaction d’intolérance qui peut faire penser à une allergie alimentaire.
Selon Alexis Tessier, "l e fromage serait classé comme causant les aphtes par 20% des patients, et comme aggravant les aphtes par 28% des patients".  
Par ailleurs, "cet aliment est acidifiant c’est-à-dire qu’il cause une acidité dans le corps sans que l’on s’en rende compte au goût, contrairement aux aliments acides", explique la diététicienne Nathalie Ermacora qui déconseille aussi fortement le parmesan. Eviter les autres fromages à peau comme le camembert, le brie le compté ou le gouda. 

 

 

Le vinaigre les rend plus douloureux

Si vous avez une prévalence aux aphtes, les épices et condiments forts sont des facteurs déclencheurs. Non pas au niveau local (bouche, langue, palais) mais au niveau digestif :
"Généralement, il faut un terrain sensible pour que les aphtes apparaissent dans la bouche, en dernier lieu. Cela passe avant tout par un désordre digestif", explique Nathalie Ermacora. "Selon nos recherches, pour 8 personnes sur 10, les aphtes ne sont pas liés à un problème buccal mais à un désordre métabolique du corps", déclare pour sa part Alexis Tessier. Dans la famille des épices, le curry et le piment sont à proscrire.
Pour les condiments, faîtes attention au poivre, au vinaigre, aux cornichons ou encore à la moutarde. Ces aliments sont doublement à éviter car ils vont accentuer l’effet douloureux de l’aphte, si la lésion est déjà apparue.

 

 

Citron, tomate, ananas : les fruits acides 

Si la cause des aphtes reste plus ou moins mystérieuse, il a été établi un lien entre une alimentation acide et leur survenue.
Les fruits dits acides comme le citron, les agrumes et notamment l’ananas, le kiwi et la tomate sont donc déconseillés.  "La tomate est classée comme causant les aphtes par 20% des patients, ou aggravant les aphtes par 28% des patients", souligne Alexis Tessier.  Et particulièrement la peau des fruits qui contiennent des granules ou des poils (pêche) qui peuvent irriter l’organisme. Qui plus est Nathalie Ermacora précise qu’"une alimentation acide favorise le reflux gastro-oesophagien", ce qui n’est pas sans renforcer les risques.
Pour rééquilibrer le PH de l’organisme, vous pouvez introduire dans votre alimentation des aliments dits "alcalinisant" comme les crudités et légumes verts.

 

 

Le chocolat aggrave les aphtes

Les personnes souffrant de stomatite aphteuse (aphtes à répétition) le savent bien : le chocolat est déconseillé. Non seulement il en cause, mais il les aggrave aussi. Car aussi bon soit-il, le chocolat est un aliment allergène chez certaines personnes, sans compter que certaines gammes contiennent des fruits à coque ou encore des traces de gluten.
" Le chocolat est classé comme causant les aphtes par 12% des patients, les aggravant par 22% des patients", explique Alexis Tessier.  Qui plus est le chocolat est un aliment gras, or "quand le corps doit digérer un aliment gras, il doit produire plus d’acide pour mieux le digérer et cette acidité peut remonter", explique Nathalie Ermacora, diététicienne. Pensez à vérifier sur l’étiquette les ingrédients la préparation.

 

 

Les jus de fruits augmentent l'acide dans l'estomac

Ces trois types de boissons favorisent une hyperacidité du corps en raison de l'acide benzoïque qu’elles contiennent, soit présent naturellement soit sous forme d’additifs alimentaires. "Cela provoque une augmentation de l’acide chlorhydrique dans l’estomac", précise Natahalie Ermacora.
Un phénomène qui par la suite, peut entraîner l’apparition d’un aphte. A limiter également pendant la période où vous le sentez car elles accroissent la gêne en augmentant la douleur.
Enfin, l’alcool et le café trop fort peuvent irriter la muqueuse buccale et notamment chez les personnes prédisposées.

 

 

Le gluten : inflamme les intestins et les apthes

De nombreuses études scientifiques suspectent un lien de cause à effet entre les inflammations de l’intestin et l’apparition des aphtes parfois même de manière chronique.
Or, la maladie cœliaque, ou intolérance au gluten, est l’une des maladies digestives les plus fréquentes. Les personnes qui en souffrent ressentent des symptômes digestifs mais aussi de la fatigue, de l’anémie… et des aphtes récidivants. "Les personnes sensibles au gluten ont une porosité intestinale ce qui les rend plus sensibles aux irritations. Dans ce cas-là, l’aphte est un symptôme, une manifestation allergique", explique Nathalie Ermacora.
 

Source : Merci à Nathalie Ermacora, diététicienne à Toulouse .
Source : Merci à Alexis Tessier de la société Previzen qui commercialise le complément alimentaire AftaZen

 

 

 

 Publié par Alexandra Bresson, journaliste santé
16 Décembre 2015 : 13h19

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog