Un peu d'huile d'olive, de légumes et de poisson, voilà les bases du régime méditerranéen.
 
Ce type d'alimentation, également appelée "régime crétois" a fait l'objet de nombreuses études scientifiques, qui le présentent comme bénéfique sur les maladies cardiovasculaires.
Cette idée vient une nouvelle fois d'être confirmée par une étude de chercheurs du 'King's College' de Londres publiée dans la revue PNAS.
 
 
Des expériences menées sur des souris ont permis de comprendre précisément pourquoi ce régime alimentaire peut réduire la tension artérielle.
La réponse se trouverait dans la composition des aliments et dans leur interaction.
Ce régime apporte des "bons" lipides, des lipides non saturés que l'on trouve dans l'huile d'olive, les fruits à coque (noix, avocats), et dans des légumes type épinards, céleri et carottes. Des aliments également riches d'une molécule appelée nitrate.
Quand ces deux groupes d'aliments se combinent, une réaction chimique entraîne la formation d'une nouvelle molécule, les acides gras "nitro".
Cette dernière aurait le pouvoir d'abaisser la tension artérielle en neutralisaient une enzyme qui la régule.


Bénéfique aussi contre la pollution ?
 
Les chercheurs ont voulu confirmer cette hypothèse en élevant des souris génétiquement modifiées pour être résistantes à ce processus de neutralisation de cette enzyme. Les résultats ont montré qu'elles ont continué à avoir une tension artérielle élevée malgré le fait d'être nourries avec des aliments riches en acides gras nitro, qui se forment normalement dans l'organisme avec un régime alimentaire méditerranéen.
En revanche, chez les souris normales soumises à la même alimentation, ces acides gras ont contribué à faire baisser leur tension artérielle.

"Les résultats de notre recherche apportent un éclairage sur les études faites précédemment, montrant qu'un régime méditerranéen avec de l'huile d'olive vierge ou des fruits à coque peut réduire l'incidence de problèmes cardiovasculaires comme l'accident vasculaire cérébral ou l'insuffisance cardiaque", souligne le Dr Philip Eaton, principal auteur de cette étude.
 
Par ailleurs, une autre étude publiée au même moment suggère que l'huile d'olive serait également efficace pour contrecarrer les effets cardiovasculaires néfastes d'une exposition à la pollution de l'air.