Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle
Publié dans : #LA DANSE..., #LA GAZETTE DES ARTS, #INSPIRATION FLAMENCO, #CULTURE ET POESIE...

Étymologie

 

Il existe de nombreuses théories concernant la genèse exacte du terme  "flamenco" .

Blas Infante dans son livre 'Origines du flamenco' défendait l'hypothèse que le mot  "flamenco" dérivait des termes arabes "felah-menkoub", qui associés signifient "paysan errant". 
Il reprenait une terminologie déjà proposée à partir du mot "fallah", et déclinée aussi en felahikum ou felagmenku. 
Cependant les flamencologues ont rejeté cette thèse, remarquant que le mot flamenco n'est apparu qu'au XIXème siècle à une époque où l'influence arabe sur la langue espagnole avait disparu.
 
Une autre théorie affirme que le "flamenco" était le nom d’un couteau ou d’un poignard.
Dans la saynète 'El Soldado Fanfarrón', écrite par González del Castillo au XVIIIème siècle, on peut lire :
"El melitar, que sacó para mi esposo, un flamenco" ("Le militaire, qui sortit pour mon époux, un flamenco").
 
Dans une autre copla (chanson) reprise par Rodríguez Marín, il dit :
"Si me s’ajuma er pescao..." - "Si le poisson brûle..." 
"...y desenvaino er flamenco..." - "...et si je dégaine mon flamenco..."
"...con cuarenta puñalás..." - "...avec 40 coups de poignard..."
"...se iba a rematar el cuento" - "l'histoire allait se terminer".
Cependant, cette hypothèse ne s’est jamais fait une place.
 
L’hypothèse selon laquelle le nom avait été donné au genre pour l’oiseau appelé "flamenco" (Flamant rose) est due à Rodríguez Marín. Il justifia sa position en argumentant que les chanteurs interprétaient le chant avec une veste courte, qu’ils étaient grands et brisés à la taille. C’était la raison majeure pour laquelle ils ressemblaient à l’échassier du même nom.
 
De même que les précédentes, la théorie dirigée par des experts tels que Hipólito Rossy ou Carlos Almendro dans laquelle on affirme que nous devons le mot "flamenco" à la musique polyphonique de l’Espagne au XVIème siècle qui se serait développée sous l'influence des Pays-Bas, c’est-à-dire, avec les anciennes Flandres ("flamenco" étant la traduction espagnole de flamand), n’a toujours pas été vérifiée.
Cette théorie fut également défendue, bien que nuancée, par le voyageur romantique George Borrow et par Hugo Schuchard, entre autres.
Selon ces écrivains-là, on croyait dans le passé, que les Gitans étaient d’origine germanique. Cela explique la raison pour laquelle ils auraient pu être appelés "Flamencos".
 
Ce surnom de "Flamencos" pourrait venir aussi de ce que nombre de Gitans ont servi dans l'armée des Flandres.
 
Enfin, il existe deux hypothèses moins engagées.
Antonio Machado Álvarez, surnommé Demófilo, écrit que "Les Gitans appellent les Andalous "gachós" et que ceux-ci appellent les Gitans ironiquement "flamencos" (flamands en français), le prototype des blonds, selon eux, en opposition à leur couleur de peau "noiraude".
 
Manuel García Matos, quant à lui, affirme :
"Flamenco" provient de l’argot employé à la fin du XVIIIème siècle et au début du XIXème pour cataloguer tout ce qui signifie ostentatoire, prétentieux ou fanfaron ou, comme nous pourrions le déterminer d’une façon très andalouse, "echao p’alante" ("débrouillard") ».
Pour ce même auteur, ce serait un mot germanique qui signifierait "flamboyant","ardent ".
 
 

Historique :

 

Le flamenco, selon certains auteurs, trouverait son origine dans trois cultures : arabo-musulmane, juive et andalouse chrétienne.
Il est issu d'une tradition vivante qui remonte à la plus haute antiquité. 
 
À l'origine, le flamenco consistait en un simple chant a cappella dont le premier genre fut la toná, établie dans le triangle formé par Triana, Jerez et Cadix.
Les claquements des mains pour accompagner ce chant s'appellent palmas, la danse, el baile (bailaor/ra pour le danseur), la percussion se fait souvent avec le cajon, avec les pieds ( sorte de claquette) et avec les castagnettes.
La guitare classique en français est la guitare flamenca. La musique peut être nommée el toque.

Le Flamenco n'a pas un genre unique, il existe des centaines de genres de morceaux différents. Chacun d'entre eux possède une atmosphère propre et beaucoup sont des variantes régionales d'Espagne.

Bien que largement ouverts à la composition personnelle, les genres du Flamenco sont gouvernés par des règles aussi strictes que celles de la composition classique.
Cet art du peuple est modelé par la joie, la souffrance.
Le Flamenco est constamment influencé et modifié par le contexte social dans lequel il trouve ses racines.
 

 

Les origines du Flamenco


Des influences culturelles très variées, présentes en Espagne, ont laissé leur empreinte sur le Flamenco.
En 711, les Maures conquirent "l'Al Andalus" et maintinrent leur domination jusqu'à leur expulsion finale de Grenade par le roi Ferdinand et la reine Isabelle en 1492.
Ainsi, durant ces siècles, les envahisseurs Islamiques ne détruisirent pas : ils assimilèrent. Les nations conquises eurent le droit de conserver leurs religions personnelles. 
L'Espagne en tira un bénéfice musicale immense, et l'on peut encore entendre dans le Flamenco l'influence arabe (techniques enharmoniques, utilisant des intervalles plus petits que le demi-ton.)
 
 

Les Gitans et le Flamenco


Pendant la période de domination Islamique en Espagne (711-1492), les gitans, originaires d'Inde, atteignirent l'Espagne et reçurent l'autorisation d'y rester.
Apres le départ des Islamiques, la tolérance culturelle pratiquée par les Maures n'a pas survécu à leur départ. Ainsi en 1499, les premières lois contres les gitans apparurent, le nomadisme fut déclaré hors la loi. Les gitans abandonnèrent les villes et se réfugièrent dans les collines et les grottes.
Leur isolement par rapport à la société les amena vers un développement artistique séparé.
Le Flamenco fut finalement crée par la fusion du Cante Gitano avec la musique traditionnelle andalouse.

C'est vers la fin du 18ème siècle que l'attitude officielle à l'égard des Gitans commença à s'assouplir. Mais les gitans restaient encore très discrets sur leur musique, qui se pratiquait en privé, en cercle fermé, sans que les étrangers ne puissent l'entendre.
 
« Danseuse au musée de la danse flamenca de Séville. »
par Schnobby
 Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons 
 

L'évolution du Flamenco

 

C'est seulement dans la deuxième partie du XIXème siecle que le Flamenco se democratisa et devint un art présenté au public.
C'est l'avènement des Cafés cantantes (bar-concerts ou cabarets de l'époque) qui à partir de 1842 enclencha ce phénomène d'expansion du Flamenco.
 
C'est aussi grâce à ces cafés cantantes que l'on vit apparaître des artistes avec des répertoires beaucoup plus diversifiés.
En effet, ces cafés cantantes servirent aussi à rapprocher les traditions Andalouse (Malaguenas, Verdiales, Granadinas, Tarantas) et gitane (Seguiriyas, Soleares, Martinetes, Bulerias, Tangos...)
Le chanteur resta le personnage principal, mais avec le temps le guitariste prit de plus en plus d'importance.
Le niveau général de compétences s'améliora et les guitaristes inventèrent de nouvelles techniques.

En 1910, la grande époque des cafés cantantes était révolue, les goûts du public s'orientèrent vers un style de voix plus raffiné. Ce fut l'époque de la présentation théâtrale du Flamenco, de "l'Opéra Flamenco" et du "Flamenco Ballet".

Après l'incursion du Flamenco dans le théâtre et la popularité croissante des concerts de guitare classique, il pouvait sembler inévitable que tôt ou tard la guitare Flamenco ferait ses début en solo dans les salles de concerts.
De nombreux musiciens étaient persuadés que la guitare devait se limiter à un simple rôle d'accompagnement, ce qui retarda cet événement.
 

Aujourd'hui

 

De nos jours, pour ce qui est de l'enseignement, des écoles prestigieuses, des académies - Jerez, Séville, Grenade entre autres - offrent à cette musique exceptionnelle la place qui est enfin la sienne.
 
Étudiants de l'Institut de technologie et d'études supérieures de Monterrey dansant le flamenco.
Fondation 1973
Site web http://www.itesm.edu/wps/wcm/connect/Campus/CCM/Ciudad+de+Mexico/
 
Ce qui fait dire à Sophie Galland, dans 'Le Courrier' no 66, de janvier 1993 :
"Il renferme aussi et surtout les trois mémoires de l'Andalousie, mêlées de façon inextricable : la musulmane, savante et raffinée ; la juive, pathétique et tendre ; la gitane enfin, rythmique et populaire".
 
Il faut aussi savoir que le flamenco peut être pratiqué dans les terrasses de café ou bar espagnol (Illa d'or, puerto Pollensa).
Il existe aussi de nombreuses initiations pour enfants, ce qui n'existait pas auparavant, cela étant plus ou moins réservé aux adultes en tant que danse de l'amour, en raison du mouvement collé et de la vivacité des gestes effectués.
 
Flamenco performance by the La Primavera group in the music center Effenaar,
in Eindhoven (The Netherlands) in 2004. Self-made picture by Jama Poulsen.

 

 
Une évolution de la musique flamenca, menée par la génération héritière de la révolution espagnole, crée le flamenco nuevo (littéralement nouveau Flamenco) initié par Paco de Lucía et Camarón de la Isla.
 
Mélangeant le flamenco traditionnel à des courants musicaux des XXe siècle et XXIe siècle tels que la rumba, la musique pop, le rock, le jazz ou encore les musiques électroniques, il est une nouvelle étape dans le processus d'universalisation que vit le flamenco depuis le début des années 1970.
 
 
Le flamenco a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO le 16 novembre 2010
 
Sources :
Wikipédia, musiquealhambra.com, flamenco-classical-guitar.com, 
 
 
Et ci-dessous quelques photos prélevées au hasard du Net. Je vous invite aussi à visiter ma Catégorie "INSPIRATION FLAMENCO" :
 
 
J'y propose photos, affichettes et mode flamenca... (Travail en cours...)
et,
de nombreuses oeuvres picturales, anonymes, signées "illisible" ,  signées,
 
 
 
Merci de votre visite et MERCI pour le "Like"
que vous ne manquerez pas d'ajouter, si vous avez aimé ce post !!!
BAILAORA DE 0 à 5
BAILAORA DE 0 à 5
BAILAORA DE 0 à 5
BAILAORA DE 0 à 5
BAILAORA DE 0 à 5

BAILAORA DE 0 à 5

BAILAORA DE 6 à 10
BAILAORA DE 6 à 10
BAILAORA DE 6 à 10
BAILAORA DE 6 à 10
BAILAORA DE 6 à 10

BAILAORA DE 6 à 10

BAILAORA DE 11 à 15
BAILAORA DE 11 à 15
BAILAORA DE 11 à 15
BAILAORA DE 11 à 15
BAILAORA DE 11 à 15

BAILAORA DE 11 à 15

BAILAORA DE 16 à 20
BAILAORA DE 16 à 20
BAILAORA DE 16 à 20
BAILAORA DE 16 à 20
BAILAORA DE 16 à 20

BAILAORA DE 16 à 20

BAILAORA DE 21 à 23 - 25
BAILAORA DE 21 à 23 - 25
BAILAORA DE 21 à 23 - 25
BAILAORA DE 21 à 23 - 25

BAILAORA DE 21 à 23 - 25

BAILAORA 24 - ombres et lumiere

BAILAORA 24 - ombres et lumiere

Ballet FLAMENCO

Ballet FLAMENCO

The Cave-Dwelling Flamenco Dancers of Andalucia- Dmitri Kessel

The Cave-Dwelling Flamenco Dancers of Andalucia- Dmitri Kessel

 Flamenco en las antiguas casas-cuevas del Sacromonte, Granada (Dmitri Kessel para LIFE Magazine, 1949

Flamenco en las antiguas casas-cuevas del Sacromonte, Granada (Dmitri Kessel para LIFE Magazine, 1949

 CAFE CANTANTE à Séville + Photo : E. Beauchy.

CAFE CANTANTE à Séville + Photo : E. Beauchy.

CAFE CANTANTE à Séville - by Martin Munkacsi - 1930

CAFE CANTANTE à Séville - by Martin Munkacsi - 1930

Commenter cet article

Vachon 20/02/2017 21:41

Super !!!!!!!!

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog