Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle
Publié dans : #RETROMANIA, #HISTOIRE

gâteau... avec les petits-enfants d'Eisenhower.

Pour amadouer le Coco en chef furieux de n'avoir pas pu visiter Disneyland, le président américain l'emmène dans son ranch.

 

Dwight David Eisenhower et Nikita Khrouchtchev. © DR

 

Le 25 septembre 1959, cela fait déjà dix jours que Khrouchtchev est en voyage officiel aux États-Unis.
 
 
 
Hormis un discours remarqué devant les Nations unies [...] 
[...] il n'a fait que du tourisme avec son épouse et ses gosses. Il est temps de passer aux choses sérieuses :
évoquer la guerre froide avec son pote Ike, le président des États-Unis. Justement, celui-ci l'embarque pour Camp David, la résidence secondaire des présidents américains.
Cette destination inquiète Nikita qui arbore une mine grognon [...] 
 
[...]  Quel est ce Camp David où le président américain veut le traîner ? À Moscou, il avait cherché ce nom sur une carte des États-Unis, sans succès. Il en avait conclu que ce devait être une espèce de camp de quarantaine pour gens peu sûrs.
 
Bref, en descendant de l'hélico à Camp David, Nikita fait déjà la tronche. C'est bien mal parti pour deux hommes censés travailler au dégel de la guerre froide.
Le lendemain matin, Ike et Nikita entament une réunion de travail consacrée à Berlin. Le premier désire convaincre le second de repousser son ultimatum du mois de novembre précédent sur la révision du statut de Berlin. L'Américain se heurte à un mur. Le Soviétique ne veut rien savoir.
[...]
[...] En désespoir de cause, Ike entraîne son homologue dans le parc pour une discussion en tête à tête. Rien à faire.

 

Privé de Disneyland

 
Mais pourquoi cette mauvaise volonté ? "Bon Dieu ! Mais c'est... bien sûr ! s'exclame l'inspecteur Bourrel, c'est que Nikita n'a pas pu serrer la main de Mickey !"
En effet, les services de protection américains lui ont interdit la visite de Disneyland par souci de sécurité, alors qu'il en rêvait depuis des années. Ce n'est pas d'avoir rencontré les plus grandes stars d'Hollywood qui le console. Même Marilyn Monroe ne lui fait pas oublier Mickey, ni Frank Sinatra, Shirley MacLaine et bien d'autres... [...] 
[...] Ce que Nikita a le plus apprécié de sa balade américaine, ce sont les visites d'un supermarché à San Francisco et celle d'une ferme dans l'Iowa. Histoire de l'impressionner, on lui fait visiter le siège d'IBM, mais il n'a que faire de ces armoires énormes bourrées d'électronique. En revanche, il a complètement craqué sur la cafétéria en self-service mise à la disposition des employés. Il en importera même l'usage à Moscou.
 
Le soir du 25, voyant son invité aussi glacé que l'Arctique, le président américain sort sa botte secrète :
il l'invite chez lui, dans son ranch de Gettysburg. Si alors le Ruskov continue à tirer une gueule longue comme le Kremlin, Eisenhower veut bien broder le drapeau américain au point de croix.
Le lendemain matin, un hélico dépose les deux hommes dans la ferme du président, où celui-ci a fait venir son fils avec son épouse et ses petits-enfants.
 
C'est un coup de génie diplomatique. Aussitôt, Khrouchtchev se met à jouer le papy gâteau. Par le truchement de l'interprète, il explique aux enfants la signification de leurs prénoms en russe. Puis il les invite à Moscou. Le patron de l'empire soviétique n'est plus qu'un grand-père heureux. En quittant les enfants, ce matin-là, il leur remet en guise de cadeau une petite étoile rouge à mettre à leur boutonnière. Plus tard, leur mère les jettera par la fenêtre de la voiture.

 

Dégel

 
Ike est enchanté du changement d'humeur de son invité. Il en profite pour lui présenter son taureau Angus, vainqueur de nombreux concours. Khrouchtchev pose de nombreuses questions. L'atmosphère a gagné 15 degrés, sans qu'un climatologue vienne pleurer sur l'avenir de la planète...
Après la visite de Gettysburg, Khrouchtchev finit par accepter de lever son ultimatum sur Berlin. En échange de quoi, Eisenhower consent à participer à une conférence au sommet à Paris. Le dégel entre les deux blocs est amorcé. [...]
 
[...] Au cours des mois qui suivent son retour à Moscou, le premier secrétaire évoque "l'esprit de Camp David", un esprit de camaraderie et d'amitié. Eisenhower est même attendu en juin, pour une visite de l'URSS. Nikita lui a fait construire une datcha et un parcours de golf pour que le président américain puisse s'adonner à son délassement favori.
Mais, vlan, ce cow-boy d'Eisenhower autorise un U2 espion à survoler l'URSS le 1er mai 1960.
Khrouchtchev vit ce viol de l'espace aérien soviétique comme une trahison de la part de son ami américain. Il s'empresse de régler le thermostat à la baisse. La guerre froide repart de plus belle. Nikita ne recevra pas les petits-enfants d'Ike au Kremlin. Méchant !
 
 
 
Le Point
 Publié le - Modifié le 25/09/2014

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog