Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle
Publié dans : #RETROMANIA, #CULTURE ET POESIE...

En ce matin du 11 août, la France déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie.
 
En ce matin du 11 août, la France déclare la guerre à l’Autriche-Hongrie. Sur le front de l’Est, dans le village de Lagarde, le calme relatif règne avant la tempête.
À 7 h 30, des coups de feu sont entendus dans la zone où stationne le 40e régiment d’infanterie (40e RI). Puis, quelques instants plus tard, un avion survole le village de Lagarde. De toute évidence, une attaque se prépare.
 
En effet, pendant la nuit, le général allemand von Stetten qui commande une division de cavalerie bavaroise et son alter ego de la 42e division d’infanterie ont décidé de lancer une action commune.
 
Le général de Castelnau, commandant la 2e armée française, compte finaliser son dispositif et donne des instructions pour éviter des engagements inutiles. Mais à 8 h 30, une salve d’artillerie passe au-dessus du village de Lagarde. C’est le signal ! L’armée impériale contre-attaque. 
Les batteries françaises n’ont pas le temps de riposter. Vers 10 h 00, le 131e bavarois s’enfonce dans le bois de Chanat où s’est positionné le 8e régiment d’artillerie de campagne. Après une rude bataille, il parvient à s’emparer des pièces et du drapeau de cette batterie retranchée.
 
À 10 heures 30, l’ordre est donné aux combattants français de se replier sur le village. Vers 11 heures, l’ennemi se trouve à 300 mètres des premières maisons. Les troupes françaises qui continuent à subir de lourdes pertes peinent à résister. Une demi-heure plus tard, le commandement allemand ordonne la prise de Lagarde.
 
Bientôt, après que les Allemands ont clairsemé les rangs du 58e RI, le 40e RI se retrouve seul face aux Allemands. Après cinq assauts de deux régiments de uhlans et du 2e bataillon de chasseurs bavarois, les Allemands se rendent maîtres du village.
Certains témoignages d’époque rapportent que le repli français s’est effectué « dans une certaine panique ».
 
Le bilan est lourd, côté français. On compte au moins 449 tués (245 au 58e RI ; 138 au 40e RI et 66 au 19e régiment d’artillerie). Aux 708 blessés s’ajoutent également 1.035 disparus.
Les Allemands déplorent 304 tués et 315 blessés.
 
Cette première « boucherie » préfigure celles à venir, plus terribles encore.
Elle a également pour conséquence d’évincer de leurs commandements les généraux responsables de ces premières défaites. Ceux-ci sont « mis à disposition » du ministre de la Guerre, 
Adolphe Messimy, qui les enverra plus tard à Limoges et ailleurs.
 
Sont ainsi « limogés » le général Curé (14e DI, remplacé par Villaret le 12 août), le général Lescot (2e DC remplacé par Varin le 13), le général Bonneau (7e CA, remplacé par Vautier le 14) et Aubier (8e DC remplacé par Mazel le 16 août).
 
Il paraît qu’Adolphe Messimy – qui va rejoindre son unité comme capitaine de réserve, sera blessé deux fois et terminera le conflit avec le grade de général de division – voulait les traduire en conseil de guerre et en faire passer quelques-uns par les armes…
 
 
 
10.08.2014
Henri Saint-Amand

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog