Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle
Publié dans : #PLANETE-ENVIRONNEMENT

Des squelettes de chardon de Russie, aussi surnommé « soude roulante », s’entassent dans un jardin de Lancaster (Californie). Ni les herbicides classiques ni le feu n’empêchent sa repousse. 

 

Deux symboles de l’Ouest américain : les falaises de Monument Valley, dans l’Arizona, et le chardon de Russie. Ce dernier est pourtant une espèce eurasienne, qui ne serait arrivée aux États-Unis qu’en 1873 ou 1874. 
 
À Albuquerque (Nouveau-Mexique), à Noël, l’organisme de prévention des crues élève un bonhomme de chardon de Russie. Celui de 2012 était haut de 4 m. Aux États-Unis, seuls l’Alaska et la Floride échappent à cette herbe. 
 
Deux chardons de Russie roulent sur une dune, près de Sand Springs, à Monument Valley. Ronde et légère, une boule de ce chardon peut voyager au vent sur des kilomètres, éparpillant jusqu’à 250000 graines. Celles-ci pourront germer au printemps dès qu’il ne gèlera plus. 
 
Une équipe déblaie des boules de chardons de Russie sur une pente d’East Los Angeles. Un mégot suffit à embraser cette herbe desséchée et pleine d’air – danger aggravé par la sécheresse persistante aux États-Unis. 
 
Des chardons sont prêts à rouler dans un verger irrigué, en Californie 
 
Les plantules issues des graines y pomperont toute l’eau qu’elles pourront. Bloqué par un obstacle, près du Grand Lac salé, un chardon de Russie pourra commencer une nouvelle invasion. 
 
Des centaines de chardons de Russie poussés par le vent s’amassent au fond d’un fossé anti-inondation, dans la banlieue de Lancaster. Une clôture grillagée ne suffit pas à les arrêter. 
 
Le chardon de Russie préfère un sol meuble, comme sur cette parcelle de lotissement vacante, en Californie, mais peine à prendre racine dans les pelouses entretenues. 
 
Il peut aussi s’accumuler au point d’envahir une maison, telle cette bâtisse abandonnée, à Lancaster. 
 
 
*** *** ***
 
Source :
National Geographic
 
 

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog