Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle Chauvet
Publié dans : #NOTRE ALIMENTATION, #SANTE - BEAUTE - BIEN-ÊTRE

Des chercheurs américains ont réussi à rallonger l’espérance de vie de souris grâce à une substance contenue dans le piment rouge.

 

 
Des chercheurs de l’université de Californie (USA) viennent de découvrir une façon originale de prolonger l’espérance de vie.
Dans leur étude, publiée dans la revue Cell, ils expliquent que manger du piment rouge permettrait de gagner quelques années de plus.
 
Ils sont partis du constat, connu depuis quelques années, que les personnes souffrant de douleurs chroniques vivent moins longtemps que les autres.
Les causes de cet état n’étant pas connues, ils ont tenté de résoudre ce mystère sur des souris dépourvues préalablement d’un récepteur à la douleur, le TRPV1.
Présent dans la peau et les nerfs notamment, il a été détruit grâce à des substances telles que la capsaïcine, composant actif du piment.
 
Résultat ?
L’espérance de vie de ces souris avait augmenté de 14% en moyenne par rapport à celle de souris "normales".
De plus, lorsque les rongeurs dotés d’une moindre capacité à ressentir la douleur vieillissaient, leur métabolisme continuait de présenter des caractéristiques juvéniles.
"Découvrir que la manipulation de ce récepteur ne permet pas seulement un métabolisme jeune, mais accroît aussi l’espérance de vie, devrait être plein de sens pour les maladies liées à l’âge, principalement le diabète", a déclaré Andrew Dillin, auteur de l’étude.
 
Si des médicaments pourraient permettre de limiter l’expression de ce récepteur, le biologiste affirme qu’une alimentation riche en capsaïcine pourrait protéger le métabolisme et accroître la longévité.
 
 
 
Publié par Sarah Frise, rédactrice santé
 27 Mai 2014

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog