Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle Chauvet
Publié dans : #SANTE - BEAUTE - BIEN-ÊTRE

 

 

Découvrez grâce à notre diaporama la crème de la médecine tricolore spécialisée dans les cancers (rein, poumon, foie, colorectal, pancréas…), les actes chirurgicaux (chirurgie de la main, du pied, de la colonne vertébrale…) ou encore toutes sortes de maladies cardiaques.
 
Méthode de l'enquête :
Ce palmarès exclusif pour Capital a été ­réalisé par le Dr Maurice Soustiel, fondateur du site SOmedical.com , qui oriente les patients à la recherche d’un deuxième avis médical.
Pour identifier ces grosses pointures, il a interviewé pendant un an 150 ­experts, dont une centaine de médecins.
Sur près de 900 personnes citées, il a ensuite retenu celles qui­ ­revenaient le plus souvent, et au moins trois fois.
Au-delà de la ­notoriété ont été pris en compte le nombre de publications scientifiques, l’utilisation d’équipements de pointe, le recours à la chirurgie mini-invasive et aux innovations thérapeutiques ou encore la prise en charge globale des ­patients.
Par contre, les critères hôteliers n’ont pas été retenus.

 

 

Cancer colorectal

 

Champion de cette discipline, le professeur Aimery de Gramont, de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, est le plus reconnu de tous sur le plan international, notamment outre-Atlantique.

 

 

Cancers gynécologiques

 

Pour traiter ce genre de tumeur, une intervention à «ventre ouvert» n’est pas toujours nécessaire :
une chirurgie cœlioscopique (mini-invasive) peut suffire. L’équipe de Michel Canis, à Clermont-Ferrand, est l'une des plus renommées dans ce domaine.

 

 

Cancer de la peau - Mélanomes

 

La France peine à rivaliser avec les Etats-Unis ou l’Australie pour ces cancers très liés à l’exposition au soleil.
Deux équipes sortent quand même du lot, dont celle de Caroline Robert.

 

 

Cancer oesogastrique

 

Trois services français émergent pour ce cancer, dont ceux du Pr Delpero et du très réputé Institut Montsouris, également au top pour le cancer du pancréas.
Mais Lille fait la différence grâce à la radiothérapie.

 

 

Cancer du rein

 

La France est l’un des pays leaders dans ce domaine, avec plus de 40% des équipes mondiales citées par notre panel. Cinq établissements, dont l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Montsouris, à Paris, accueillent des équipes de très haut niveau.

 

 

Cancer du foie et des voies biliaires

 

Pionniers dans ce type de chirurgie complexe, les Français sont au top mondial pour le traitement de cancers, avec notamment l’école Paul-Brousse, à Villejuif.
Chirurgien au CHU de Rennes et inventeur de la greffe auxiliaire du foie (qui permet au foie d’origine de se régénérer), Karim Boudjema est aussi très renommé dans le domaine.
A la tête de l’un des principaux centres de greffe hépatique français, il a opéré il y a un an une femme donnée pour incurable.

 

 

Cancérologie : essais cliniques innovants

 

Cette médecine de précision, qui consiste à mettre au point un traitement spécifique pour chaque pathologie (il existe près d’une centaine de cancers du poumon différents), reste marginale en France. Dommage, car elle peut augmenter de 30% le taux de survie, assure Jean-Charles Soria, de l’Institut Gustave Roussy.

 

 

Cancer du poumon

 

Pas de doute : l’équipe la plus reconnue au niveau international pour le cancer du poumon est aujourd’hui celle du centre Marie-Lannelongue (Le Plessis-Robinson), qui travaille en partenariat avec l’Institut Gustave Roussy sur les essais innovants.
 

 

Cancer du sein

 

Le cancer du sein se soigne globalement très bien dans notre pays, avec un taux de survie à cinq ans après chirurgie de plus de 80%. C’est mieux qu’aux Etats-Unis !
Cela dit, mieux vaut être opéré très vite en cas de cancer prolifératique, et ce n’est malheureusement pas toujours le cas. La prise en charge par une équipe qui réalise des essais innovants, comme celle de l’Institut Gustave Roussy, est un vrai plus pour le patient.

 

 

Cancer du pancréas

 

C’est l’une des disciplines où les Français sont les meilleurs. Les équipes plébiscitées par notre panel sont souvent les mêmes que celles qui traitent les cancers du foie et des voies biliaires.
Mais celle de l’Institut Paoli-Calmettes à Marseille est la plus spécialisée de toutes.

 

 

Cancer de la prostate

 

Bertrand Guillonneau, fan de voile (il a fait la Route du Rhum en 2010), est l’un des meilleurs spécialistes mondiaux du cancer de la prostate. Aux côtés de Guy Vallancien, à l’Institut Montsouris, il a participé à la deuxième opération d’ablation par robot en France (la première a été menée en Allemagne et la seconde à Créteil).
Il a ensuite été appelé par le Memorial Cancer Center à New York pour enseigner la technique aux Etats-Unis. Il est de retour à Paris depuis deux ans.

 

 

Neurochirurgie, tumeurs cérébrales

 

Voilà un domaine où les Français sont très bons, mais qui nécessite des superplateaux techniques très coûteux, surtout si l’on veut faire de la chirurgie mini-invasive.
Résultat :
les équipes les plus reconnues œuvrent dans des centres très spécialisés, comme celle d’Alexandre Carpentier à la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Le plus de cette dernière :
elle travaille en lien direct avec l’Institut du cerveau et de la moelle (ICM), basé en son sein, où se côtoient chercheurs, médecins et patients.

 

 

Hématologie, leucémies, myélomes, Hodgkin

 

Mieux vaut aller en province pour ces pathologies. Et notamment à Toulouse, dans le service du professeur Attal, connu pour ses nombreuses publications internationales.
Son établissement est en train de devenir un leader européen dans le domaine.

 

 

Maladies cardiaques, pose de stents

 

C’est à Jacques Puel, un cardiologue du CHU de Toulouse, que l’on doit le premier stent, une sorte de ressort qui permet de maintenir l’artère coronaire ouverte et d’éviter ainsi un nouvel infarctus. 
Depuis, les Français restent de grands spécialistes dans le domaine, avec notamment les équipes de la Pitié, à Paris, et de la Ville rose. Jean Fajadet a posé en 2012 le premier stent biodégradable, mis au point par Antoine Lafont, de l’hôpital Pompidou.

 

 

Maladies cardiaques : réparation valvulaire

 

Ce n’est pas un hasard si le cosmonaute soviétique Georgy Grechko s’est fait réparer le coeur au CHU de Rouen l’an dernier. C’est là qu’officie Hélène Eltchaninoff, l’une des plus grandes spécialistes de la réparation valvulaire au monde – une technique qui permet d’éviter la chirurgie lourde.
Il faut dire qu’elle a été formée par le cardiologue Alain Cribier, qui a implanté en 2002 la première valve par l’artère fémorale.
Depuis, Rouen reste la référence.
 

 

Maladies cardiaques : stimulateurs

 

Pionniers dans la stimulation cardiaque (avec les fameux pacemakers, qui permettent d’éviter la mort subite), les Français ont depuis été dépassés par les Américains. 
Quatre équipes conservent toutefois une réputation internationale.

 

 

Maladies cardiaques : pontage coronarien

 

Notre pays a certes mené la première opération à cœur ouvert assistée par ordinateur (réalisée par Alain Carpentier, le pionnier du cœur artificiel, en 1999), mais il est loin d’être le meilleur dans le domaine. Seules deux équipes hexagonales ont été plébiscitées par nos experts. Hugo Vanermen, qui travaille près de Bruxelles et a opéré le roi des Belges, Albert II, vient cependant régulièrement travailler en France.

 

 

Cardiopathies congénitales

 

Deux équipes françaises sont au top mondial pour les malformations cardiaques à la naissance, qui frappent chaque année près de 6 000 bébés. Mais les Américains sont beaucoup plus avancés sur les interventions in utero.

 

 

Chirurgie de l'épaule et du coude

 

Un peu moins présente dans le monde que par le passé, l’orthopédie française reste très réputée. D’ailleurs, les stars de l’épaule plébiscitées par notre jury, qui travaillent surtout dans le privé, attirent de nombreux patients étrangers.
C’est le cas notamment de Laurent Lafosse, qui a créé à Annecy un établissement spécialisé (Alps Surgery Institute) et qui forme des chirurgiens du monde entier.
C’est lui qui a opéré en 2010 Nicolas Leforestier, le champion du monde de ski nautique.

 

 

Chirurgie de la colonne vertébrale

 

Mieux vaut ne pas se tromper d’adresse pour cette chirurgie pointue, à la charnière entre la neurochirugie et l’orthopédie, qui se pratique de plus en plus en mini-invasif. 
Mais notre pays a une réputation mondiale dans le domaine, avec d’excellentes équipes dans le public comme dans le privé.

 

 

Chirurgie de la main et du poignet

 

Très peu d’équipes françaises émergent dans ce secteur au niveau international, mais notre pays en possède une de pointe à l’hôpital Georges-Pompidou. L’arrivée du chirurgien vedette plasticien et reconstructeur Laurent Lantieri – c’est lui qui a réalisé, en 2010, la première greffe totale du visage – a en effet permis d’améliorer encore la qualité du travail du professeur Masmejean.
En janvier dernier, il a obtenu l’autorisation de réaliser les premières greffes de la main, hors travaux de recherche.

 

 

Chirurgie du pied et de la cheville

 

D’après nos experts, Jean-Luc Besse est le meilleur médecin français dans ce domaine.
Il est en outre à l’origine de la création d’un registre national des prothèses de cheville, pour éviter tout scandale, tel celui des prothèses mammaires.

 

 

Régurgitation (hernie hiatale)

 

La chirurgie dans ce domaine – qui est une alternative à la prise de médicaments à vie – reste peu courante dans l’Hexagone.
Le premier à avoir osé s’y lancer, avant même les Américains, est Bernard Dallemagne, qui opère par voie endoscopique à Strasbourg. Le centre où il travaille (l’Ircad) forme chaque année 4 000 chirurgiens venus du monde entier.
Depuis, ce type d’intervention s’est beaucoup diffusé outre-Atlantique.

 

 

Uvéite

 

Peu connue du grand public, l’inflammation de l’uvée (dans l’œil), à l’origine de 10% des cas de cécité, est une pathologie fréquente. En France, deux équipes, basées à Paris, sont reconnues au niveau mondial.

 

 

Chirurgie de la cataracte

 

Avec 600 000 interventions par an, l’opération de la cataracte est aujourd’hui la plus pratiquée en France (deux personnes sur trois sont atteintes après 75 ans). 
En dehors de Paris, seul un médecin émerge au niveau international.

 

 

Obésité : métabolisme et chirurgie

 

Voilà un domaine où il a été difficile d’établir un consensus. Car les établissements français privilégient en général soit les techniques chirurgicales (comme l’anneau gastrique), soit l’approche métabolique, mais rarement les deux à la fois.
A deux pas de la France, la Clinique du poids idéal (CHU Saint-Pierre), située à Bruxelles, mérite le déplacement. Car cette unité spécialisée, dirigée par Guy-Bernard Cadière, a une approche très globale du problème.

 

 

Procréation assistée, fertilité

 

Pionniers avec le premier bébé éprouvette du professeur Frydman, les Français ne sont plus leaders dans cette discipline.
Les meilleurs médecins exercent désormais à l’étranger, où la réglementation est plus souple. C’est le cas par exemple du New-Yorkais Zev Rosenwaks, qui a suivi de nombreux people, et notamment la chanteuse Céline Dion, à qui il a permis d’avoir des jumeaux.
Plus près de nous, les praticiens espagnols sont aussi très réputés.

 

 

Centre d'exploration digestive

 

Tous les centres d’exploration digestive ne se valent pas pour détecter une maladie grave !
En France, celui du professeur Cellier à Pompidou (Paris) est le plus renommé de tous, avec un plateau technique de pointe.

 

 

Radiothérapie

 

Longtemps pionniers dans la radiothérapie, les Français accusent aujourd’hui un gros retard par rapport aux Américains et aux Scandinaves.
Le centre Oscar Lambret, à Lille, est néanmoins au top niveau dans le domaine, avec des machines ultra-innovantes qui réduisent les effets indésirables et donc la durée du traitement.
C’est notamment le cas du Cyberknife, qui permet de soigner certains cancers en seulement trois séances, contre 20 à 30 habituellement.

 

 

Maladies inflammatoires et auto-immunes (maladies rares)

 

Voilà une branche de la médecine qui gagnerait à être mieux connue car elle est fort utile :
quand seules quelques personnes souffrent d’une maladie, les spécialistes de la médecine interne sont capables de la détecter. Mais les vraies pointures sont toutes à Paris...
 
 
 
*** *** ***

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog