Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle Chauvet
Publié dans : #NOTRE ALIMENTATION, #PLANETE-ENVIRONNEMENT, #SANTE - BEAUTE - BIEN-ÊTRE

Elle n’est pas si lointaine, l’époque à laquelle nous ne mangions que des fruits, des légumes mais également des viandes de saison. Aujourd’hui, les transports modernes et la congélation permettent de consommer toutes sortes de produits tout au long de l’année. Cependant, les produits frais suscitent un regain d’intérêt et de plus en plus de consommateurs se tournent vers une alimentation « de saison ».
 
Depuis la découverte de la salaison, du fumage ou encore de la congélation, nous pouvons déguster toutes sortes de produits tout au long de l’année. Mais pour rester en bonne santé, privilégier les aliments locaux et de saison est préférable d‘un point de vue nutritionnel.


Le grand classique des fruits et légumes
« Manger des fruits et légumes de saison, c’est avant tout respecter un principe de chronobiologie », explique Stéfane Guilbaud , expert en alimentation.
« Les légumes d’hiver apportent chaleur (au sens de la médecine chinoise Yin Yang) et calories pour lutter contre le froid. A contrario, l’été propose une variété plus riche en eau, plus rafraichissante, moins calorique. »

Il est essentiel de réchauffer son corps en hiver avec des aliments dits chauds. Les fruits et légumes cultivés en hiver possèdent des vitamines C, B9, D, etc, et des oligo-éléments pour nous aider à passer le cap du froid : kiwi, choux, courges… Ils sont sans acides citriques, alors que les fruits estivaux en contiennent énormément, ce qui refroidit le corps. Les aliments hivernaux permettent de mieux résister au froid et à l’effort.

En été, la nature nous offre des fruits et légumes bien plus aqueux et froids, ce qui permet au corps de ne pas se déshydrater. Les acides citriques et tartriques de ces produits nous permettent de moins ressentir la chaleur et la fatigue.

Ainsi, chaque mois possède son propre lot de fruits et légumes. On trouvera des clémentines en janvier mais pas en février, de la rhubarbe en mai mais pas en juin ou encore des artichauts en octobre mais pas en novembre.  Idem pour les champignons ; chaque sorte a sa saison de cueillette.
Et grâce à cette diversification d’espèces, on peut en déguster des différents tous les mois !
On trouve ces produits chez les producteurs locaux, les épiceries bio et les halles marchandes.


Les viandes et poissons ont aussi leur saison
Durant la période de reproduction, de ponte, de jeunesse de l’animal,  nous ne devrions pas  consommer n’importe quelle viande. Il est donc important d’éviter les coquilles Saint-Jacques en été  ou encore l’agneau en octobre afin de conserver la biodiversité animale.

Egalement, la qualité gustative et la qualité nutritive du produit changent.
« Si nous ne respectons pas cela, nous épuisons nos énergies, nous déréglons nos systèmes physiques, nerveux et immunitaires. », affirme l’expert en alimentation.


Le fromage au fil des saisons
Fabriqués à partir de lait de vache, de brebis, de chèvre, les fromages ont chacun leurs goûts. Des goûts qui évoluent en fonction de l’alimentation de l’animal laitier. Si celui-ci paît dans un champ ou dans les alpages en été, le fromage aura plus de saveurs et de complexité que s’il reste enfermé. Le fromage réalisé en hiver est alors moins parfumé.

Cependant, la durée d’affinage est variable selon les produits. Nous pouvons donc trouver des fromages arrivés à pleine maturité en hiver ! Votre fromager peut vous aider à faire vos choix de fromages de saison.


Manger de saison pour réduire les émissions de CO2
Les produits issus de culture hors saison viennent bien souvent d’Espagne ou du Maroc, comme les fraises et les tomates à la fin de l’hiver.
Leur transport jusqu’à nos étals émet beaucoup de CO2. Stéfane Guilbaud tempête qu’ « il est aberrant d’aller chercher ailleurs des produits que nous avons sur nos propres terres ».

 En consommant des fruits et légumes de saison, nous pouvons aider au développement des productions locales.
De plus, les produits hors saison sont cultivés dans des serres grâce à des pompes à chaleur tournant à plein régime.
« Imaginez les émissions de CO2 de telles entreprises… ! », s’indigne l’expert.

Que ce soit fruits, légumes, fromages ou encore viandes, préférez donc les produits saisonniers, autant pour votre santé que pour celle de notre planète !
Respecter les saisons, c’est du bon sens.


Bibliographie de Stéfane Guilbaud, expert en alimentation
-    « Non aux oranges carrées », aux Ed. Guy Trédaniel
-    « Visio Food », aux Ed. Thierry Souccar
-    « Mamie, revient ! Ils sont devenus fous », en édition numérique
 
 
 
*** *** ***

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog