Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle Chauvet
Publié dans : #NOTRE ALIMENTATION, #SANTE - BEAUTE - BIEN-ÊTRE
Elément naturel de la croûte terrestre, l’arsenic peut se retrouver dans certains aliments que nous consommons régulièrement et devenir dangereux. Voici la liste des aliments fortement contributeurs à l’exposition de ce composé.

 

Le café

Le café peut contenir de l’arsenic inorganique. En 2011, l'analyse de l'Anses menée sur plusieurs aliments a confirmé cela, tout en soulignant que les doses étaient faibles.
Qu'est-ce que l'arsenic inorganique ?
Une forme d’arsenic le plus souvent d'origine géologique, que l’on peut trouver dans la nappe phréatique. C’est cette teneur en arsenic que surveillent de près les autorités sanitaires.
Pour cause "la consommation d’arsenic inorganique à long terme a été associée à une série de problèmes de santé, tels que des lésions de la peau, des maladies cardiovasculaires et certaines formes de cancer" indique l’EFSA.

 

 

Les poissons, mollusques et crustacés

 

Après avoir fait une analyse globale de l’alimentation française en 2004, l’Anses a désigné le groupe des poissons, mollusques et crustacés comme "les vecteurs contribuant le plus à l’exposition des populations" à l’arsenic.
Sur les 998 échantillons alimentaires analysés, 469 (soit 47%) présentaient des niveaux en arsenic supérieurs à la limite de détection (5 microgrammes par kilos de poids frais). L’arsenic a été retrouvé présent à un niveau moyen de 2mg/kg dans le groupe des poissons, mollusques et crustacés. L’arsenic présent dans les produits de la mer est pour majeure partie sous forme organique.

 

 

Le riz et les produits à base de riz

 

Plusieurs études ont mis en évidence la présence d’arsenic à des niveaux anormalement élevés dans le riz et les produits à base de riz.
Quels risques ?
L’exposition prolongée à l’arsenic, notamment par l’alimentation, est reconnue par l’OMS comme responsable de cancers principalement.
En juillet 2013, des chercheurs de l’université de Manchester ont démontré, sur des habitants du Bengale-occidentale (Inde) que la présence élevée d’arsenic dans le riz (jusqu’à 200 microgammes par kilo) était associé à des lésions génétiques chez l’Homme.
Le problème est d’autant plus alarmant que cette population est grande consommatrice de riz.
Les autorités sanitaires ne recommandent pas d’éliminer le riz de l'alimentation mais d’avoir un régime alimentaire varié.

 

 

Les barres de céréales

 

Une étude menée par le Dartmouth Medical School en 2012 a démontré la présence d’arsenic à des niveaux dangereux dans 22 barres de céréales sur 29 testées.
Toutes contenaient des ingrédients à base de riz (riz brun bio, farine de riz, pétales ou grain de riz). Le riz a besoin de beaucoup d’eau pour pousser.
Or, la majeure partie de l’arsenic inorganique (forme la plus dangereuse pour la santé) provient des nappes d’eaux souterraines. En 2009, un groupe de scientifiques de l’EFSA citaient ainsi les grains de céréales et produits à base de céréales comme faisant partie des aliments contribuant le plus à l’exposition alimentaire de l’arsenic inorganique.

 

 

La bière

 

De l’arsenic a été retrouvé dans des bières allemandes à des niveaux plus élevés que dans l’eau.
En avril 2013, des chercheurs de Munich ont expliqué que le problème venait du filtrage de ladite boisson. L’arsenic proviendrait d’un composant appelé "Kieselguhr" ou "terre de diatomées" utilisé pour le filtrage. Celui-ci provient d’algues donc du sol.
Quels risques ?
Selon les chercheurs
"il est peu probable que les gens ne tombent malade en buvant de la bière car les niveaux d’arsenic retrouvés restent faibles". Néanmoins ils soulignent l’importance pour les brasseurs et les caves de prendre conscience que la substance peut libérer de l’arsenic. Pour information ;
elle n’est pas utilisée qu’en Allemagne !

 

 

L’eau

 

L’eau est un des premiers vecteurs de contamination à l’arsenic, présent naturellement dans le sol. L’eau potable n'est pas la seule concernée. Sur 74 eaux minérales analysées en 1995 par le réseau national de santé publique, 24 présentaient des teneurs en arsenic supérieures à 10 ug/l, 4 dépassaient 50 ug/l, et 2 dépassaient 100 ug/l.
Quels risques ?
"L'arsenic est connu pour sa forte toxicité générant des troubles digestifs graves pouvant entraîner la mort (l'arsenic a été d'ailleurs longtemps utilisé comme poison mortel. La dose létale est comprise entre 70 et 180 mg). D'autres toxicités ont été découvertes, notamment le risque vasculaire et le risque sur l'athérosclérose carotidienne. L'arsenic est surtout un cancérogène entraînant des cancers de la peau et des cancers internes" rappelle le Sénat dans un rapport de 2003.
 
Aujourd’hui la quantité d’arsenic dans l’eau ne doit pas dépasser 10 ug par litre d’eau.
Dans un rapport publié en 2011, l’Anses notait que l’exposition à l’arsenic a diminué, notamment via l’eau, mais que des efforts restent encore "nécessaires".
A savoir :
Le suivi de l’arsenic dans les eaux en France varie entre une fois tous les 5 ans pour les communes de moins de 500 habitants à 12 fois par an au minimum pour les communes supérieures à 625 000 habitants. Les dépassement concernent majoritairement les communes de moins de 3500 habitants.
 
 

Les laits pour bébés

 
Une étude américaine publiée en 2012 dans la revue Environmental Health Perspectives révélait la présence d’arsenic dans des laits infantiles.
Au total, 3 des 17 laits testés étaient concernés par la présence d’arsenic. Un : avait des doses d’arsenic six fois plus élevées que la limite autorisée.
En cause :
leur concentration en sirop de riz brun, un édulcorant naturel dérivé du riz qui peut être contaminé par l’arsenic dans les rizières.
Quels risques ?
L’arsenic est classé dans la catégorie 1 "cancérogène pour l’homme" par l’Agence internationale de recherche sur le cancer (IARC).
Par rapport à la consommation de lait infantile, c’est plus la quantité de produit consommé que la quantité d’arsenic présente dans le produit qui créé le danger. En France, les autorités sanitaires n’ont pas émis de décisions particulières concernant les laits infantiles.
 
 
 
Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé et validé par
L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES)
05 Mars 2014

 

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog