Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle Chauvet
Publié dans : #HUMOUR, #INSOLITE !

Retour sur un florilège des plus belles bourdes des candidats à la recherche d’un emploi. Une façon de commencer l’année avec le sourire et d’éviter, au passage, quelques erreurs qui pourraient faire tâche face à un employeur potentiel. 

 
 
Dans le mail de motivation
Mal-adresses !
On a l’impression qu’il s’agit d’un détail, mais :
« entre beaugosse@... Et mapetiteloulou@..., les candidats ne se rendent pas compte de l’impact d’une telle adresse mail sur un recruteur. Nécessairement, on se dit que cette candidature manque de professionnalisme »,
résume Corinne Cabanes dirigeante du cabinet de recrutement éponyme
 
 
Dans le CV
La bling-bling attitude :
« Dans la partie Centres d’intérêt de son CV, un candidat précisait qu’il aimait le luxe en citant ses marques fétiches. Sur sa photo, il portait d’ailleurs une grosse chaîne en or bien mise en avant sur une chemise ouverte »,
rigole encore Sandrine Epplin, responsable du recrutement du pôle aéronautique d’Assystem.
 
Carrosserie de choc :
« Sur le CV d’un commercial, le candidat posait adossé à sa voiture. Un vrai mec, mais une attitude pas vraiment adaptée à une candidature… »,
se souvient Corinne Cabanes.
 
Une pose aguicheuse :
on ne le dira jamais assez, quand on choisit d’apposer une photo sur son CV, elle doit être vendeuse. Mais dans la limite du raisonnable. « On a reçu la candidature spontanée d’une jeune fille langoureusement allongée en sous-vêtements. En voyant que nous étions une agence de communication, elle a dû penser que nous faisions de la pub … »,
raconte en souriant Thomas Delorme, DG de l’agence de communication TMP.
 
Des données (trop) perso :
« J’ai récemment vu passer le CV d’un homme précisant “ qu’après un divorce douloureux ”, il avait la garde de ses enfants. Ou un autre qui indiquait le prénom et l’âge de toute sa progéniture. Des informations on ne peut plus inutiles »,
sourit Corinne Cabanes.
 
Militantisme et incohérence :
Ne pas personnaliser son CV à chaque envoi peut provoquer des situations étranges.
« Un candidat en poste chez un géant du nucléaire envoyant sa candidature dans une autre grande entreprise de l’énergie mettait en avant une des ses réalisations personnelles : la rédaction d’un fascicule… anti-nucléaire »,
raconte-t-elle volontiers.
 
Monsieur Poisse :
« On a reçu le CV d’un candidat qui avant changé de poste tous les deux ans. Il justifiait par écrit chacune de ces réorientations par un licenciement économique, les difficultés rencontrées par sa boîte, un rachat…. De quoi faire dire à un recruteur que ce candidat pourrait lui porter la poisse »,
raconte une consultante en recrutement.
 
 
À l’entretien d’embauche
Pot de vin en chocolat :
« en période de fêtes, il n’est pas rare de voir des candidats débarquer avec des chocolats. Cela produit un vrai décalage entre leurs compétences professionnelles et leur savoir-être. Du coup, on leur explique gentiment que leur geste n’aura pas d’impact sur la suite du processus de recrutement »,
affirme la spécialiste du recrutement.
 
Allô maman, boulot :
« un candidat d’une vingtaine d’année s’est présenté chez nous accompagné de sa maman. Elle était encore dans le hall d’accueil quand je suis allé le chercher pour l’entretien. Évidemment, on s’interroge sur le potentiel d’autonomie du candidat dans ce genre de cas »,
souligne Thomas Delorme.
 
Sens de l’orientation :
Une perte de temps de repérer le trajet jusqu’au lieu de l’entretien ? Pas si sûr….
« C’était gaguesque, le candidat avait plus de 20 minutes de retard et n’arrêtait pas de nous appeler pour savoir où nous trouver. J’ai dû descendre le chercher car il ne trouvait pas nos bureaux »,
raconte Laurent Hürstel, directeur associé au sein du cabinet Robert Walters.
 
Comparateur intégré :
« En fin d’entretien, un candidat très expérimenté nous a demandé de lui adresser un mail reprenant tous les avantages salariaux de l’entreprise afin de pouvoir comparer notre proposition avec celle de la concurrence »,
se souvient Sandrine Epplin. Évidemment, il n’a pas été retenu.
 
Tour opérateur :
« J’ai reçu un candidat diplômé d’une école de commerce qui n’avait pas bossé pendant un an et à qui j’ai demandé s’il était prêt à commencer la semaine suivante. Non, il ne pouvait pas, car il avait booké une semaine pas chère à Punta Cana avec sa copine. Et pas question de l’annuler »,
détaille encore stupéfaite Corinne Cabanes.  
 
Et après !
Le jeu de la séduction :
« l’une de nos chargées de recrutement a reçu de la part d’un candidat un mail post entretien l’invitant à prendre un verre », rapporte-t-on chez Assystem.
Corinne Cabanes a, elle, été harcelée par un candidat qui pensait qu’en l’invitant à dîner, il aurait plus de chance de décrocher le poste.
Raté !
 

 

 

 

*** *** ***

 

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog