Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle Chauvet
Publié dans : #PSY...

et d'autres pas ?

De façon étonnante, certaines personnes se souviennent très souvent de leurs rêves alors que d'autre pas du tout.
Des chercheurs de l'Inserm expliquent pourquoi.
 
 
L'activité de notre cerveau pendant la nuit cache encore de nombreux mystères.
L'équipe de Perrine Ruby, chargée de recherche Inserm, a voulu savoir pourquoi certaines personnes se souvenaient régulièrement de leurs rêves, parfois même dès le réveil, tandis que d'autres ne gardent que quelques images en mémoire.
 
Pour leur étude, les scientifiques ont rassemblé 41 volontaires divisés en deux groupes :
  1. 21 "grands rêveurs" se souvenant de leur rêve en moyenne 5,2 fois par semaine et
  2. 20 "petits rêveurs" rapportant en moyenne 2 rêves par mois.
 
Ils ont ensuite mesuré leur activité cérébrale pendant l’éveil et le sommeil.
Résultats :
les grands rêveurs présentent une activité cérébrale spontanée plus forte pendant leur sommeil au niveau du cortex préfrontal médian (MPFC) et de la jonction temporo-pariétale (JTP), une zone cérébrale impliquée dans l’orientation de l’attention vers les stimuli extérieurs.
 
En clair, ils réagissent plus aux stimuli de l'environnement, se réveillent donc plus au cours de leur sommeil que les petits rêveurs, et ainsi mémorisent mieux leurs rêves. "Le cerveau endormi n'est pas capable de mémoriser une nouvelle information en mémoire, il a besoin de se réveiller pour pouvoir faire ça" explique Perrine Ruby.
 
Pour les chercheurs, les grands et les petits rêveurs se différencient donc dans la mémorisation des rêves mais pourraient également être différents sur la quantité de rêves produits.
"Il est possible que les grands rêveurs en produisent une plus grande quantité" ont-ils conclu.
 
 
 
Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé 
 12 Février 2014
 

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog