Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts...

RV sur le blog d'une curieuse ! Curieuse de TOUT ! Tout m'intéresse ! Difficile à gérer ! Esthète, aussi, je vais spontanément vers les arts (peinture, sculpture, dessin, photo, la danse classique et l'opéra passionément !...) Mais, les sujets de société, notre alimentation, notre santé, le règne animal, l'environnement m'interpellent tout autant ! Et puis, j'ai mes révoltes !... )

Publié le par Danièle Chauvet
Publié dans : #NOTRE ALIMENTATION, #SANTE - BEAUTE - BIEN-ÊTRE

Vous avez tout le temps faim ? Votre ventre gargouille deux heures à peine après avoir mangé ? Voici des solutions pour réduire votre appétit et réussir à perdre du poids.

 

 

Pourquoi avez-vous faim ?

 

Estomac vide ou simple gourmandise ? Le résultat est le même :
on a envie de manger ! Pourtant, les conséquences, elles, sont différentes. Manger alors que son estomac n'est pas vide c'est prendre le risque de l'agrandir. En revanche, s'il est vide, c'est un besoin énergétique.
"Dès que l'estomac est vide, il envoie un message au cerveau ce qui créé la sensation de faim", explique Annie Roques, diététicienne.
En pratique :
Pour vérifier si c'est une vraie faim il faut boire de l'eau car c'est un excellent coupe-faim. "Si ça gargouille toujours après, c'est que l'estomac est vide et qu'il y a un vrai manque énergétique" indique notre interlocutrice.
En clair : vous n’avez pas mangé assez ou correctement au dernier repas.
 
 

Les aliments qui remplissent l'estomac

 

Pour être calé à la fin du repas, sans ressentir la faim quelques heures plus tard, il faut savoir favoriser les aliments qui remplissent l'estomac.
Pour les repas :
"Les fruits riches en pectines comme la pomme, gonflent dans l'estomac en présence d'eau. Les légumes cuits ont également cet effet. Enfin pour que le cerveau reçoive une sensation de plénitude, il faut des aliments qui se mâchent", explique Annie Roques.
Envie d'un encas ?
Si la faim se fait trop sentir, il est permis de craquer ! Mais avec un petit encas qui peut caler sans remplir l'estomac plus qu'il n'en faut. Notre spécialiste conseille d'opter pour des fruits secs.
 
 

Ne pas sauter le petit-déjeuner

 

On dit souvent que le petit-déjeuner est le repas le plus important. Pourquoi ?
Parce que c’est celui qui va réguler tous ceux de la journée. "Si on ne le fait pas correctement on risque un déficit énergétique et le fameux petit creux de 11h. Après on a faim, on grignote et on déséquilibre toute la journée."
Quel menu au petit déjeuner :
"On peut prendre des céréales, du pain complet avec du beurre et un fruit entier pas en jus" recommande la diététicienne.
 
 

Manger lentement

 

Pour avoir moins faim, il faut manger lentement. Pourquoi ?
"Les papilles gustatives reliées à notre cerveau lui envoient un message pour lui faire comprendre que l'estomac est plein au bout d'une vingtaine de minutes", explique Annie Roques. En prenant le temps de manger, on ingère moins de nourriture et le cerveau délivre plus rapidement le sentiment de satiété. En mangeant trop rapidement, on prend le risque de manger plus qu'il n'en faut et de faire grandir la poche de l'estomac et l'appétit avec !
 
 

L’eau n'est pas une solution !

 

L’eau est un coupe-faim oui, mais elle ne réduit pas l’appétit. Inutile donc d'en boire avant un repas pour diminuer la faim. "C’est une fausse bonne idée, car l’eau va remplir l’estomac et laisser peu de place à la nourriture. Or, elle s’élimine très vite et l’estomac devient rapidement vide. Il crie famine quelques heures seulement après le repas" explique la diététicienne.

 

 

N'oubliez pas de prendre du plaisir

 

"Même si on essaye de réduire son appétit, il ne faut pas se frustrer", prévient Annie Roques, diététicienne. Lorsque la nourriture entre en contact avec les papilles gustatives, ces dernières libèrent de l'endorphine, l'hormone du plaisir qui arrive directement dans notre cerveau. Un sentiment de plénitude nous envahit et il ne faut pas le gâcher !
"Si on profite pleinement de ce que l'on mange, on ressentira moins le besoin d'en manger plus", ajoute notre interlocutrice.
En pratique :
"Il faut manger en confiance et surtout ne pas se laisser distraire par autre chose. Par exemple, si on mange du chocolat en regardant la télé, on risque d'être distrait par les images. Du coup, on ne profite pas des saveurs du produit et on en reprend un autre morceau."
 
 

Manger moins pour réduire l'estomac

L'idée selon laquelle manger moins réduit la taille de l'estomac est vraie.
"Si on mange beaucoup et vite, on remplit tellement l'estomac que sa poche s'agrandit et la sensation de faim s'opère plus rapidement", explique Annie Roques. Lorsqu'on a un gros appétit, on peut tenter de moins manger pour habituer son estomac à de plus petites quantités, mais cela demande beaucoup de temps et de persévérance.
"La poche peut se réduire au bout de 2 semaines, mais il faut environ 2 à 3 mois avant que l'organisme parvienne à s'y habituer."
 
 

Chirurgie : anneau gastrique, bypass, sleeve ?

 

Mauvaise alimentation, problèmes psychologiques, grignotages... Quand on ne parvient plus à contrôler sa faim, il existe des solutions chirurgicales.
L’anneau gastrique :
"C’est un peu comme si on plaçait un élastique autour de l’estomac pour le rétrécir", explique Annie Roques. Le patient doit manger de très petites quantités, sinon l’estomac est vite plein ce qui entraîne des vomissements.
Le bypass :
Cette opération consiste à réduire l’estomac en modifiant le chemin de la nourriture.
"On raccorde l’estomac à l’intestin grêle où arrive directement les aliments", explique notre interlocutrice. L’espace de digestion est considérablement restreint, du coup les nutriments sont moins bien digérés. Le patient est obligé de manger de petites quantités au risque d’une sensation de malaise.
La sleeve :
Cette intervention consiste à retirer une partie de l'estomac pour former un tube qui va ralentir le passage des aliments. Ils seront très vite évacués par l'intestin grêle.

Attention : Ces interventions ont des conséquences irréversibles. Elles doivent être réservées uniquement aux personnes souffrant d'obésité morbide. Pour Annie Roques, "il faut être prudent, ce sont des mutilations irréversibles qui restent à vie".
 
 

Source

Merci à Annie Roques, diététicienne.
 
 
 
 
Publié par Bénédicte Demmer, rédactrice santé 
12 Février 2014

Commenter cet article

My name is Danièle...

Hypersensible, hyperémotive, je suis une écorchée vive. Franche et sincère, l'injustice, la malhonnêteté, le mensonge me révoltent... Point fort : courageuse. Point faible : l'affectif est mon talon d'Achille ! Mes refuges : le beau, l'élégant, le rare, le précieux, l'amitié, le partage... La nature, les animaux...

Articles récents

 

 

 

Hébergé par Overblog